À propos de

    

 

Le rangement est une affaire personnelle.

Pourtant, il arrive que l’on se sente débordé, désemparé devant la tâche.

 

Peut-être parce que les objets se sont accumulés au fil des années ou que l’aménagement n’est pas adapté à un rangement fluide et efficace.

Placards qui débordent, pièces encombrées, papiers entassés, préparation à un déménagement ou, simplement, envie de gagner de l’espace, de « mieux » respirer…

.

Car vivre dans un lieu serein participe au bien-être quotidien.

Je vous accompagne dans votre démarche en vous apportant méthodologie, solutions pratiques… Et l’énergie que l’on trouve dans le fait de travailler ensemble!

 

——————————————————————————————————————————

 

Mon parcours

 

Le métier de home organizer est resté en latence au fond de mon esprit pendant quelques années avant que je saute le pas et que je le fasse mien à part entière.

Je suis issue du milieu artistique. Plasticienne, je me suis toujours sentie en phase avec l’esthétisme et la culture japonaise. Recherche d’un graphisme épuré, lignes en pleins et déliés -comme un trait de calligraphie- pour mes nus sur toile. Puis, avec la pratique du zen, mon travail pictural s’est orienté vers le rituel du thé, le bol. Volumes blancs en papier de soie moulé pour une recherche de légèreté.

Et le rangement, dans tout ça?

Avec mes quatre enfants -dont des jumelles- j’ai, pendant des années, développé l’art d’organiser la maison et mon emploi du temps pour que les choses soient le plus simple et le plus fluide possible, entre maison, atelier, école, et loisirs.

J’ai étoffé mon expérience personnelle avec la méthode japonaise d’Hideko Yamashita (encore l’Asie…). J’affectionne particulièrement cette approche qui, dans la démarche de rangement, remet la personne au centre, et non l’objet en tant que tel.

Ranger, organiser commence le plus souvent par trier.

Trier, aérer, ne signifie pas renoncer à tout mais ne garder que les objets « vivants ». Pour les autres, ceux qui encombrent inutilement nos placards, prendre la décision du don, du détachement, apporte non seulement de l’espace, mais aussi une légèreté et une forme de joie.

Cette première étape de l’organisation n’est pas toujours facile à réaliser. Les liens psychiques qui nous attachent aux objets sont souvent un frein important au tri. Le faire tout seul relève parfois de l’impossible.

Mon travail consiste à aider les personnes pour qui ranger, trier, organiser s’avère momentanément difficile.

 

 

Me contacter